Isolation toiture par l’extérieur

Isolation toiture par l’extérieur2018-01-02T14:49:03+00:00

Isoler son toit par l’extérieur, le meilleur choix possible !

L’isolation d’une maison est cruciale, tant pour votre confort que pour la durée de vie du bâtiment. Son installation se présente ainsi comme une solution idéale pour protéger la construction contre la chaleur et le froid excessifs. Elle est aussi recommandée pour réguler l’humidité de l’air intérieur du bâti. De ce fait, sa mise en place permet de réduire considérablement la consommation énergétique de climatisation ou/de chauffage.

Plusieurs méthodes sont possibles pour la pose de ce système, mais l’isolation de la toiture par l’extérieur est l’une des techniques les plus sollicitées par les propriétaires. La raison en est qu’elle présente beaucoup d’avantages par rapport aux autres options. Quelques notions méritent d’être évoquées pour savoir si cette méthode est appropriée à un habitat.

La nécessité d’isoler le toit

Avant d’entamer  l’isolation d’une toiture plate ou en pente, il est important de connaître le véritable intérêt de ce système.

· L’utilité de l’isolation en général :

Lorsque deux milieux ont des températures très différentes, ils tendent toujours à s’équilibrer. Plus concrètement, si en hiver, l’intérieur d’une maison atteint les 20°C et l’extérieur 2°C, la chaleur dégagée par l’appareil de chauffage traverse le sol, les murs, le toit ou encore les fenêtres. Pendant l’été, en revanche, la chaleur extérieure va transiter à travers les parois pour créer une température anormalement élevée à l’intérieur. Dans ce cas, l’effet du système de climatisation sera compromis. Dans une habitation mal isolée, les parois restent très sensibles au passage de la chaleur et du froid. Ceux-ci n’ont joué donc pas leur rôle de barrière contre les variations extérieures. En effet, un mur en pierres de 75 cm laissera passer au moins 10 fois plus de chaleur que 20 cm de matériaux isolants comme la laine de verre. Il en est de même pour les panneaux isolants.

En choisissant d’isoler son habitation, un propriétaire peut en tirer plusieurs avantages :

§ La réduction des dépenses énergétiques

§ Une nette amélioration du confort intérieur

§ Le gain d’espace (on peut utiliser les combles comme pièce de vie)

§ La conformité à la règlementation

· Le toit comme une priorité

Isoler le toit d’une maison n’est pas une simple option, mais une vraie nécessité pour assurer notamment le confort de ses occupants. En effet, cette couverture supérieure de l’habitation représente la source principale de déperdition thermique si elle ne bénéficie pas d’un système d’isolation performant. La raison en est qu’ilconstitue une surface considérable donnant sur l’extérieur. De plus, la chaleur tend toujours à monter pour atteindre le haut de la construction.

Il est alors recommandé d’isoler cette paroi en priorité pour éviter la surconsommation d’énergie. Le traitement des murs et plafons est donc à réaliser plus tard si nécessaire. Grâce à cette précaution, l’habitation ne risque pas de subir d’importantes pertes de chaleur.

Les techniques

L’installation d’un matériau isolant au niveau de la toiture, nécessite l’usage d’une méthode bien précise, en fonction de l’état actuel de la maison. Le propriétaire a en effet le choix entre deux procédés différents ayant chacun ses particularités.

· L’isolation directe sous la pente de la toiture :

La première méthode consiste à poser des panneaux isolantx  ou autre matériau en dessous des tuiles. Cette technique n’est cependant pas recommandée s’il s’agit d’une rénovation durant laquelle le propriétaire compte aménager les combles. Autrement cela présente des inconvénients :

– Des travaux plus techniques

Prix plus élevé

– Usage de matériel plus élaboré nécessaire

Il faut aussi comprendre que pour assurer la performance thermique, l’isolation  par l’intérieur ou par l’extérieur doit être réalisée en deux couches croisées. Les ponts thermiques seraient considérables si le propriétaire choisit d’isoler seulement entre les chevrons de la toiture. En effet, si le plancher du comble et du grenier n’est pas isolé, il laissera toujours passer la chaleur émanant de l’habitation. Dans ce cas, les radiateurs sont obligés de chauffer le grenier. Tant que la température de ce dernier est différente de celle des pièces inférieures, l’air chaud intérieur de la maison va remonter de façon systématique pour traverser le plafond. La nature cherche constamment l’équilibre.

· L’isolation du faux-plafond du comble ou du plancher grenier :

Cette option est plus conseillée, notamment lors d’une rénovation, car elle demeure plus simple à mettre en œuvre et beaucoup moins onéreuse que la technique précédente. Ses avantages ne concernent pas seulement sa facilité d’installation, mais aussi ses performances. Le mieux est cependant d’opter pour les matériaux isolants en vrac. Soufflés sur le faux-plafond ou le plancher en bois, ceux-ci pénètrent dans les moindres espaces pour empêcher toute perte de chaleur.

Contrairement à l’autre méthode, cette technique permet de séparer thermiquement l’espace situé sous la toit du reste de l’habitation. Autrement dit, la chaleur dégagée par le chauffage n’a pas besoin de se diriger vers le grenier. Par conséquent, le confort intérieur de la maison s’améliore considérablement, et les désagréments causés par les sensations de courant d’air disparaissent.

Ventilation et isolation : deux systèmes complémentaires

Pour garder les performances thermiques du matériau isolant, il est toujours préférable d’installer une ventilation. La combinaison des deux permet de maintenir durablement le niveau de confort intérieur. En effet, une habitation correctement isolée, mais mal ventilée ou ayant un manque de ventilation risque toujours de subir des dommages au fil des années :

– Prolifération de champignons et de moisissures

– Altérations des peintures

– Traces d’humidité sur les parois ou châssis en bois

– Air trop humide, etc.

Pour éviter les dommages matériels et d’ordres sanitaires causés par ces problèmes, il convient de mettre en place un système de ventilation. Celui-ci favorise le renouvellement de l’air en évacuant l’air vicié de l’intérieur pour introduire l’air sain de l’extérieur dans la maison elle-même.

Par ailleurs, le propriétaire peut aussi opter pour une autre solution plus performante : la ventilation positive hygroréglable. Communément appelée VPH, elle fonctionne par suppression. A la différence de la VMC, elle n’engendre pas de perte thermique. La plupart des structures récentes sont équipées de ce système, et dispose ainsi d’un excellent niveau de confort.

A noter également que la mise en place de ces deux systèmes étant généralement complexe, il convient de faire appel à une entreprise spécialisée pour assurer un bon résultat. De plus vous pourrez prétendre à certaines primes.

Ces autres sujets peuvent vous intéresser:

POur d’autres sujets, consultez la table des matières.