Isolation toiture par l’intérieur

Isolation toiture par l’intérieur 2018-01-02T14:49:11+00:00

Un gain d’énergie non négligeable

Si vous souhaitez améliorer le sensation de chaleur de votre habitat, il vous faut réaliser l’isolation de votre toiture. En effet, votre toit est responsable de la plus grande déperdition de chaleur. Vous avez alors la possibilité de choisir entre l’ITE et la technique sous toitures. Certaines poses sont relativement compliquées comme la pose d’un frein vapeur, de la deuxième couche d’isolant et des barres métalliques. Si ces dernières vous semblent difficiles, vous pouvez vous tourner vers la prestation d’un professionnel pour vos travaux.

Pourquoi faut-il isoler la toiture et par quels moyens ?

L’air réchauffé de la maison a tendance à remonter vers le haut, en direction du plafond. Cette perte représente environ 30 % de l’énergie gaspillée. Calfeutrer est donc conseillé en priorité. Par ailleurs, on conseille également de faire l’isolation de sa façade ou l’isolation des murs intérieurs.

En traitant le toit, vous réaliserez d’importantes économies énergétiques.

Il existe deux façons de traiter les toitures :

  • Par l’intérieur
  • Par l’extérieur ou l’ITE.

Il est plus facile de traiter les toits par l’interieur que par l’extérieur, car la partie à traiter est plus accessible. Cependant, cette technique réduit l’espace habitable dans la mesure où les plaques vont occuper un certain espace. De plus, dans la plupart des cas, il est nécessaire de démonter les canalisations, les menuiseries et autres équipements. L’idéal est donc de faire réaliser le chantier par un une entreprise, et de demander plusieurs devis.

Une entreprise spécialisée respectera certaines règles de l’art pour garantir la longévité de l’installation. Elle peut aussi vous conseiller une isolation de mur extérieur, intérieur ou remplissage de murs creux .
Examiner et traiter la charpente

Il est fondamental d’étudier préalablement la sous toiture avant d’y toucher En effet, si la charpente n’est pas correcte, elle risque de détériorer la qualité isolante de vos panneaux ou de vos rouleaux. Il faut alors examiner avec une attention particulière l’état de cette structure. Si elle est humide, un traitement anti-humidité lui est indispensable. Par ailleurs, si un nid d’insectes, des traces de sciures ou des trous se sont formés à cet endroit, il y a de fortes chances que votre isolant soit infesté dès son application.

Si vous avez le moindre doute sur l’état de votre ossature en bois, vous devrez demander à un professionnel de la diagnostiquer. En effet, si cette dernière est vraiment endommagée ou attaquée par des xylophages, il faut la consolider, la remplacer ou tout simplement la traiter à l’aide d’un produit adéquat.

Par ailleurs, il est toujours nécessaire d’appliquer à titre préventif un insecticide ou un produit hydrofuge sur cette ossature afin de préserver sa résistance. Cette précaution est à prendre surtout avant de poser des isolants dans une maison ancienne.

L’isolation en simple couche

Pour les sous-toitures, il est possible d’adopter la technique d’isolation en simple couche qui consiste à placer les isolants entre les chevrons. Vous pouvez utiliser la laine de roche, car elle possède un bon pouvoir isolant, tant sur le plan thermique qu’acoustique. D’autant plus, elle offre un bon rapport qualité/prix. Toutefois, il faut s’assurer que le produit est certifié par l’Acermi. Les panneaux isolants ou les rouleaux possédant une certification sont efficaces sur le long terme. Il est nécessaire de veiller à ce que ces derniers ne collent pas aux tuiles afin d’éviter les risques d’humidité.

L’isolation en double couche sous les rampants

Il est possible de travailler en 2 couches. Cette solution est recommandée si vous voulez avoir une haute performance thermo-acoustique.

Dans un premier temps, la technique consiste tout simplement à poser l’isolant entre les chevrons. Les suspentes sont installées au niveau des flancs. Par la suite, il faut mettre en place un second rouleau de manière perpendiculaire au premier tout en créant une alternance entre les joints, afin d’éviter les fuites d’air. Finalement, il est nécessaire d’accrocher les barres de maintien, puis mettre en place un frein vapeur.

Installation d’un frein vapeur et la finition

Pensez également au frein vapeur. Ce dernier est différent du pare-vapeurs, mais il est beaucoup plus efficace. En effet, il permet de lutter contre la condensation et les risques d’humidité en évacuant l’air chaud vers l’extérieur tout en restant étanche. Il existe sous forme de rouleau et se vend dans presque tous les magasins de bricolage.

Son installation doit être réalisée après la mise en place des isolants. Il faut veiller à ce que ses lés ne possèdent pas la même taille que le rampant. Dans ce cas, durant leur découpage, il est nécessaire de laisser une marge supérieure à 20 cm. Cela permet une étanchéité parfaite, tout comme la création d’un chevauchement de 10 cm sur les jointures. Un scotch de type double face est utile pour maintenir ce dispositif.

Après avoir mis en place le frein vapeur et les barres métalliques permettant de supporter les isolants, l’application d’une plaque de plâtre est indispensable.

Garantir l’efficacité de l’isolation des toitures

Il est important de savoir que l’efficacité des matériaux isolants au niveau des toitures dépend non seulement du matériau choisi, mais aussi de son épaisseur. Plus ce dernier est épais, plus sa performance est meilleure. Il est donc préconisé de choisir un panneau d’origine végétale ou minérale de 16 à 22 cm, car son coefficient thermique est plus élevé ainsi.

Ces sujets peuvent vous intéresser.

Consultez la table des matières pour consulter le dossier

Isolation toiture par l’intérieur

Demandez des devis

Links for the top of this Content :
isolation toiture

Demandez des devis maintenant

At vero eos et accusamus et iusto odio dignissimos ducimus qui blanditiis praesentium voluptatum deleniti atque corrupti quos dolores et quas.

PRÉNOM *
NOM *
EMAIL *
TÉLÉPHONE

SUJET

MESSAGE