Entreprendre des travaux d’isolation 2018-01-18T18:04:18+00:00

Entreprendre des travaux d’isolation

Isoler une maison habitée n’est pas chose facile. Si vous rénovez votre maison, vous devez la mettre aux normes énergétiques actuelles. Plus votre maison est ancienne et moins bien isolée elle est. Ce n’est qu’à partir de la crise pétrolière des années 70 que l’on a commencé a se soucier d’isoler les maisons.

Vous rénovez votre maison? la première chose à faire: isoler !

Vous devez contrôler et veiller à l’isolation de la maison pour votre confort et réaliser des économies d’énergie. Limiter les ponts thermiques structurels est l’une des étapes incontournables si vous rénovez une maison.

L’ isolation de la toiture, des murs, du sol, des fenêtres ainsi que l’amélioration de l’aération dans les pièces. Cela impacte considérablement  le confort global dans la maison.

Les raisons pour lesquelles il faut isoler une maison

Si vous envisagez de retaper de votre maison, veuillez ne pas négliger l’isolation de vos murs creux, du toit, du sol…. En effet, il est inutile de restaurer les pièces, de les éclairer ou de les moderniser, si ces dernières ne rendent pas l’hiver moins pénible et l’été moins étouffant. Seule l’amélioration de la performance thermique de votre habitat vous apporte cette réelle sensation de confort.

Par ailleurs, isoler votre bâtiment vous fait réaliser des économies d’énergie non négligeables. Vos factures vont baisser. La mise en place d’un isolant thermique et/ou acoustique dans l’habitation prévient considérablement les nuisances sonores, celles issues des bruits extérieurs et d’un mauvais choix de matériau de construction.

L’isolation hygrométrique limite les risques d’humidité sur les parois murales du plafond et du sol. En utilisant un isolant mince ou un pare-vapeur, les ponts thermiques sont réduits. Ce dispositif permet aussi de limiter le risque de condensation.

Il faut également retenir que lorsqu’une pièce est bien isolée, elle est à l’abri des moisissures et des champignons. Les avantages sont nombreux. Si le chantier est important, n’hésitez pas à demander conseil à un spécialiste. Par ailleurs, les travaux confiés à une entreprise spécialisée favorisent l’obtention d’un crédit d’impôt ou d’une prime énergie.

La difficulté d’isoler une maison ancienne

Isoler une maison ancienne est parfois complexe. C’est d’ailleurs un argument pour préférer une nouvelle construction plutôt que de l’ancien. Les rénovations d’une maison pour la mettre aux normes énergétiques actuelles sont assez contraignantes.

Si la maison a déjà été isolée par le passé, il est probable que vous deviez prévoir de refaire l’isolation tant les normes actuelles sont plus strictes que les normes passées et que les matériaux ont aussi évolué.

Consulter un bureau d’études PEB avant la rénovation

audit-pebAvant d’entamer des travaux de rénovation, il est conseiller de faire appel à un bureau d’études. Un expert arrive sur les lieux pour analyser les fenêtres, les parois, le toit, le niveau de ventilation… Son diagnostic professionnel est indispensable afin de savoir les interactions entre lla maison et son environnement. Ce spécialiste réalise une série de simulations dynamique pour rendre compte de l’évolution de la température dans chaque pièce, à toute heure.

Cet examen de l’état de la maison permet de savoir s’il faut prendre des précautions particulières. Le diagnostiqueur vérifie surtout les toitures et les fondations, car ces zones peuvent représenter une grosse part du budget.

En ayant fait le point sur tous les éléments influençant les performances phoniques et thermiques du la maison (surfaces vitrées, orientation, ponts thermiques, les zones à isoler…), cette personne vous conseille au mieux aux actions à prendre.

 

Pour corriger efficacement la température ambiante, mieux vaut installer une fenêtre double vitrage tout en isolant les combles du toit ou la terrasse. Les ponts thermiques diminuent aussi en fonction de l’étanchéité des joints des parois et la parfaite isolation des planchers.

Par ailleurs, la mise en place d’un système d’aération mécanique de type VMC peut s’avérer nécessaire si les pièces sont trop confinées.

La nature des parois impactent sur l’isolation globale d’une maison. De ce fait, il faut absolument réduire leur conductivité  en installant  de laine de roche ou des fibres de bois. Seul un professionnel peut vous conseiller au mieux sur les mesures à prendre.

Isolation extérieure ou intérieure

Pour une rénovation complète, ce professionnel applique les techniques d’isolation extérieure ou le sous bardage ventilé. Il enveloppe la façade d’un manteau isolant, après avoir consulté les règles d’urbanisme de la commune concernée. Par conséquent, la surface habitable n’est pas réduite et le bâtiment devient plus esthétique et modernisé.

Le ravalement des façades ou parois extérieures n’est nécessaire que pour les anciens habitats étant donné que les systèmes de construction d’aujourd’hui intègrent déjà un isolant dans presque toutes les parois.

Toutefois, si les murs ne requièrent pas de ravalement, l’isolat° est de préférence réalisée à l’intérieur. Pour ce faire, le technicien traite les ponts thermiques et en profite pour poser un système de chauffage et/ ou rafraîchissement dans les pièces. Il augmente la performance acoustique des lieux tout en régulant la condensation au niveau des parois froides.

Les précautions nécessaires avant d’isoler une maison

La pose d’un isolant est généralement précédée de quelques travaux indispensables à la préparation des surfaces concernées. Si les parois présentent des fissures, des taches ou d’autres formes d’altérations, il est primordial de les assainir afin d’éviter les problèmes d’humidité.

Éviter de masquer l’humidité avec des isolants

Au lieu de traiter le mur humide, certains propriétaires sont tentés de prendre des raccourcis en posant directement un isolant réputé poreux. Il faut cependant comprendre que les  minéraux et végétaux ont tendance à s’affaisser une fois engorgés d’eau. Ils finissent toujours par perdre leur propriété isolante. Quant aux matériaux rigides tels que les panneaux en polystyrène, ils peuvent dissimuler un problème d’humidité. Ainsi, leur pose directe sur un mur humide peut cacher un problème dont les conséquences peuvent être plus graves. Cela empêche en effet l’humidité de s’évaporer.

Régler l’humidité préalablement à l’isolation

L’isolation d’un mur et l’humidité ne font pas bon ménage. Les moindres dégradations sur les murs peuvent s’aggraver pour compromettre les performances du matériau isolant. Si aucune solution n’est adoptée, cela aura une incidence négative sur la facture d’énergie et sur le confort des habitants de la maison. Si les parois transpirent,  la première mesure à prendre est de procéder à un traitement contre l’humidité. Selon l’ampleur et l’intensité de cette dernière, il faudra encore patienter quelques mois (jusqu’à une année) après l’assainissement des parois avant de poser l’isolation. Autrement, le matériau isolant sera peu efficace et sa performance va diminuer. Bref, le traitement préalable est primordial pour choisir un bon isolant, et pour profiter d’une maison bien isolée.

Les mesures à prendre au départ du chantier

La préparation de la surface à isoler est une étape déterminante. Quelques mesures et vérifications préalables sont alors nécessaires pour garder les performances isolantes des matériaux, quelle que soit la technique choisie :

S’assurer que les murs ne présentent pas des fissures ou des traces d’humidité. Il est important de comprendre que l’efficacité de l’étanchéité d’une paroi à l’eau de pluie varie selon son état et son type.

Lorsqu’un mur humide a subi des traitements pour le protéger, le séchage peut prendre plusieurs mois (voire plusieurs années).

Étudier la faisabilité de l’isolation des plafonds des murs, du sol et de la toiture indépendamment les unes des autres.

Cette phase de vérification est incontournable, car une surface fissurée ou présentant des problèmes d’humidité ne fera que réduire les performances de l’isolant . Certains propriétaires commettent parfois l’erreur de poser directement sur les parois des isolants poreux (d’origines végétales ou minérales). Cette solution est à éviter, puisqu’elle ne permet pas de résoudre la nuisance, mais consiste seulement à camoufler les symptômes. Une fois imbibés d’eau, le tout s’affaisse et perd peu à peu les qualités isolantes. Les isolants rigides comme les panneaux, quant à eux, ne peuvent que dissimuler temporairement l’humidité. De ce fait, leur usage sur un mur humide constitue une dépense inutile, voire une perte.

La meilleure solution dans ce cas est d’apporter aux parois concernées les traitements adéquats. Plusieurs méthodes sont disponibles aujourd’hui pour résoudre les problèmes d’humidité causés par les remontées capillaires, par la condensation ou par l’infiltration. L’intervention d’un expert est également impérative pour effectuer le diagnostic permettant d’interpréter les symptômes et de déterminer le traitement idéal. Essayer de faire soi-même les travaux risque toujours d’occasionner d’autres dégâts aussi bien matériels que d’ordre sanitaire. Lorsque les surfaces humides auront bénéficié d’un soin particulier, il faudra encore leur laisser le temps de sécher (6 mois minimum) avant de poser le système d’isolation de murs, de sol ou de toiture. Toutes ces mesures contribueront à la longévité des  isolants ainsi qu’à leurs performances.